L'histoire de Sifnos

En savoir plus sur l'histoire de Sifnos

Flashback sur l'histoire des temps anciens de l'île et de la civilisation cycladique

L'époque néolithique

Selon le mythe, "Sifnos" était le nom du fils de l'héro attique Sounios, le nom duquel a été donné aussi à l'île. Selon une autre version, l'appellation Sifnos dérive de l'adjectif " sifnos " qui signifie vacant, et qui se réfère à la multitude de galeries souterraines des mines dans la sous-couche de l'île. Elle est aussi appelée "Akis", "Meropi", "Sifanos", "Sifana" ou "Sifanto".

La plupart des historiens disent que Sifnos s'est peuplée pour la première fois par les Pélasgiens et après par les Phéniciens, les Kariens et les Lélégians. Selon les mythes, ces résidents ont été expulsés par le roi de Crète Minos, qui a nommé ses fils leaders des Cyclades. Il y a des références sur la ville "Minoa" et la fontaine "Minoa". A cette époque là, une tribu résidait à Egée, les Prohellenes ou Egéens. Cette tribu s'est mélangée à la suite avec les Crétois et les Achéens.

Exposition au musée archéologique de Sifnos

Les plus anciennes traces d'installation résidentielle qui ont été trouvées à Cyclades datent de la fin du 5ème millénaire avant J.C., pendant l'époque néolithique un des plus anciens ensembles résidentiels de l'Europe a été développé à la mer Egée. Les plus importants facteurs qui ont contribué au développement des ensembles résidentiels cycladiques précoces étaient leur place importante géostratégique dans la mer Egée et le climat tempéré.

L'époque du cuivre

L'époque du cuivre précoce vient après l'époque néolithique. C'est l'époque où une civilisation particulière se développe à Cyclades en même temps que la civilisation protohelladique et la civilisation minoenne de Crète. Il s'agit de la civilisation protocycladique, qui a était étudiée pour la première fois en 1898 et 1899 par le grand archéologue Grec, Christos Tsountas. Presqu'à toutes les îles de Cyclades, les fouilles archéologiques ont mis au jour des traces d'ensembles résidentiels limités, principalement à des locations côtières.

À Sifnos Cristos Tsountas a mis au jour des ensembles de tombes et des fondements de ensembles résidentiels à la location Akrotiri à Platis Gialos, à Vathi et à Froudi de Kalamitsi. Ces tombes datent de la 2ème moitié du 3ème millénaire avant J.C. Particulièrement le cimetière préhistorique de Platis Gialos, dont la recherche a été commencée par Polac, a offert d'informations importantes sur les coutumes d'enterrement, les sortes des tombes et les habitudes rituelles des insulaires de cette époque là.

Les anciennes mines de Agios Sostis à Sifnos

Les trouvailles archéologiques ont ouvert la route pour l'étude des conditions économiques du passé à Sifnos. Ainsi il est constaté qu'à cette époque là il y avait à Sifnos une activité minière particulièrement développée qui concernait principalement le tirage d'argent et de plomb. Cette activité a été constatée à Agios Sostis, Agios Silvestros et à Xero Xilo. Les dernières recherches scientifiques ont constaté que Sifnos était la source d'approvisionnement de minéraux pendant l'époque de cuivre précoce.

La civilisation mésocycladique

À Sifnos, en ce qui concerne l'ère de la civilisation mésocycladique il est mentionné qu'à Kastro on a découvert un ensemble résidentiel qui est authentiqué par les trouvailles céramiques qui ont été trouvées aux excavations.

Le village de Kastro à Sifnos

L'empire des mers de Minos à la mer Egée a joué un rôle catalytique pour les îles de Cyclades. L'historien Thucydide se réfère à la création sue ces piles de colonies crétoises et particulièrement en ce qui concerne Sifnos, Stefanos Vyzantios dit qu'à cette époque-là il y avait une ville qui portait l'appellation caractéristique "Minoa", dont la situation n'a pas encore été détectée par les excavations. Les excavations de Filippakis ont montré qu'à cet endroit il y avait un petit ensemble résidentiel le 3ème millénaire avant J.C.

La civilisation mycénienne

Les Achéens s'étendent dans toute la mer Egée au commencement du 2ème millénaire avant J.C. Jusqu'à la fin du 13ème siècle avant J.C., la civilisation mycénienne est la nouvelle force au bassin de la Méditerranée orientale. À Sifnos, on a découvert des trouvailles mycéniennes à des locations variantes, mais surtout à Froudi de Kalamitsi, à la citadelle d'Agios Andréas et à une autre citadelle au nord de l'île, sur la montagne Agios Nikitas.

L'ancienne acropole d'Agios Andreas à Sifnos

Les Ioniens colonisateurs viennent à Sifnos en 1130 - 1120 avant J.C. Avec l'arrivée des nouveaux colonisateurs, une nouvelle phase commence qui a été marquée d'une part par le besoin pour une vie pacifique des résidents et d'autre part par l'affrontement complet des nouveaux besoins résidentiels.

Le 6ème siècle avant J.C.

Ainsi, selon Hérodote, à cette époque-là l' "asty", l'ancienne capitale de Sifnos est établie au centre de la partie orientale de l'île, là où aujourd'hui Kastro est situé. La nouvelle ville commence à se développer et dès le 6ème siècle elle commence à être entourée par un murage. Les excavations qui ont été effectuées par l'Ecole Britannique Archéologique en 1934-1938 ont mis au jour des ruines d'ensembles résidentiels et de tombeaux qui datent de l'8ème siècle qui témoignent la vie continuelle à Kastro.

Pendant le 6ème siècle avant J.C. le temple ancien en pierre devient en marbre, alors qu'en même temps de nouvelles maisons sont construites, et les problèmes d'arrosage et de drainage de la ville sont affrontés, et la ville est embellie par des bâtiments en marbre et par des palais publics comme Pritaneio, Agora et des sanctuaires variants. Le cimetière qui a été découvert hors de la ville témoigne qu'il était utilisé du 7ème siècle avant J.C. jusqu'à l'époque romaïque. Plusieurs ruines en marbre ont été mises au jour, il s'agit de ruines d'œuvres variantes comme des stèles, des chapiteaux, des supports d'épontilles, des urnes et d'autres trouvailles qui témoignent la physionomie riche artistique de la région.

Installations de mines antiques à Sifnos

À Sifnos, on vénérait comme des déités spéciales Apollon Enargos, Artémis Ekvatiria, Zeus Epibémios, Dionysos, Pan, Athéna et les Nymphes. Les occupations principales des résidents étaient l'agriculture, l'élevage, la poterie, et surtout la métallurgie.

Le 6ème siècle avant J.C. était l'époque de la grande prospérité. Hérodote dit que les résidents de Sifnos étaient les plus riches parmi les insulaires et c'est vrai parce qu'il y avait des mines d'or et d'argent sur l'île.

Jusqu'à nos jours on a compté 55 châteaux à Sifnos et beaucoup de tours d'observation qui datent du 6ème au 3ème siècle.

Le Trésor de Siphnos

Ce qui est caractéristique de la richesse de Sifnos est qu'à Sifnos on frappe de la monnaie vers 600 avant J.C. c'est-à-dire après Egine et avant Athènes et Corinthe. La plus importante et la plus fameuse création de l'architecture de Sifnos qui est un témoin incontesté du prestige et de la prospérité économique de l'île est le "THISAVROS TON SIFNION" (Le Trésor des Résidents de Sifnos), qui a été construit et dévoué par les résidents de l'île au sanctuaire d'Apollon à Delphes. Il a été construit en 525 avant J.C. et selon Pausanias, l'argent pour sa construction dérivait du décime qui dérivait des profits des mines d'or de Sifnos. Il s'agit d'un beau bâtiment dont la façade n'avait pas d'épontilles mais deux cariatides qui supportaient l'entablement avec une riche décoration plastique et une frise qui était décorée par des chefs d'œuvres reliefs qui parcourait les quatre côtés du trésor, de longueur totale de 29,63 μ. Dans le bâtiment il y avait beaucoup de sculptures importantes, qui sont des exemples brillants de l'art plastique archaïque mature ; certaines parmi ces sculptures sont exposées au Musée de Delphes. Ce bâtiment brillant à causé tant d'impression que les prêtres du sanctuaire de Delphes ont payé de retour des honneurs particuliers aux résidents de Sifnos pour leur offre.

Tour ancienne à Sifnos

Décadence

En 524 avant J.C. des fuyards samiens arrivent à Sifnos pacifiquement ; il s'agit des opposants politiques du tyran génial de Samos Polycrate, et demandent aux résidents de Sifnos à leur donner 10 talents pour les aider. Les résidents de Sifnos refusent et les Samiens les forcent par assiéger et par piller l'île à leur donner la somme énorme de 100 talents. C'est le commencement de la décadence pour Sifnos. En 480 avant J.C., le peuple de Sifnos participe à la bataille navale de Salamine en envoyant une penticontoros (c'est-à-dire un bateau à 50 rames et 80 hommes) et en 479 avant J.C. à la bataille de Platées, ils envoient un corps d'infanterie légèrement armée.

Après la victoire à Platées les Grecs dédient a Apollon Pythios aux Delphes un trépied en or sur lequel il y avait les noms des villes qui ont participé à la guerre, gravés. Parmi les noms de ces villes il y avait aussi Sifnos.

Sifnos participe en 415 avant J.C. à l'expédition des Athéniens contre Sicile. En 411 avant J.C. Pisandros impose à Sifnos l'oligarchie. Une direction qui est amicale envers les Spartiates est établie à Sifnos. Et une grave taxation est prélevée en visant à maintenir le pouvoir des Spartiates. À cause de sa position géostratégique a été beaucoup de fois le lieu de rencontres et de négociations intenses. En 334 avant J.C. et en 333 avant J.C. l'armée navale Persique est arrivée à Sifnos pendant une opération de diversion à Alexandre le Grand.

En 162 avant J.C. les Crétois attaquent Sifnos mais ils sont repoussés, puis ils viennent sur l'île et ils provoquent des pillages et des dommages importants. En ce qui concerne l'époque Romaïque on n'a que très peu d'informations. Dès 324 avant J.C. Sifnos est incluse à l' " Arrondissement des Iles " de l'Etat Byzantin Romaïque Oriental.

L'histoire de Sifnos après J.C.

Trouvez-nous sur

A propos de e-sifnos.com

Privacy Policy
Terms and conditions

Contact information

Contact e-sifnos
Webmaster

*Product Disclaimer: Information on listed products and services are provided by the operator and were correct at the time of publishing. Rates are indicative based on the minimum and maximum available prices of products and services. Please visit the operator’s website for further information. All prices quoted are in Euro (€). E-sifnos makes no representations whatsoever about any other websites which you may access through this website. Some websites which are linked to the e-sifnos website are independent from e-sifnos and are not under the control of e-sifnos. E-sifnos does not endorse or accept any responsibility for the use of websites which are owned or operated by third parties and makes no representation or warranty in relation to the standard, class or fitness for purpose of any services, nor does it endorse or in any respect warrant any products or services by virtue of any information, material or content linked from or to this site.

Top